Informations

25/01/2023

Le Groupe Elecnor s’est vu attribuer un marché d’un montant de 45 millions d’euros destiné à la construction d’une sous-station de traction chargée d’alimenter en énergie verte les installations du tunnel de Fehmarn Belt et de la ligne de chemin de fer qui reliera le Danemark, l’Allemagne et l’île danoise de Lolland. La participation d’Elecnor au projet est le premier contrat décroché par le Groupe au Danemark.

Ce mégaprojet de 10 milliards d’euros, appelé à devenir la plus grande infrastructure du Danemark et le plus long tunnel immergé du monde, s’inscrit dans le programme RTE-T mis en œuvre par la Commission européenne pour améliorer les réseaux de transport et les interconnexions entre pays européens.

La sous-station de traction aura la capacité d’alimenter les moyens de transport électriques du futur, entre autres les bornes de recharge des véhicules électriques, contribuant ainsi à la transition écologique du secteur du transport.  Elle sera équipée de trois transformateurs 25 kV pour l’alimentation de la traction ferroviaire, de deux transformateurs 20 kV pour l’alimentation du tunnel et de deux répartiteurs de charge.

Les travaux liés à ce contrat, commencés en janvier 2023 pour être achevés en 2028, seront suivis de la prestation de services de maintenance pendant une durée de 5 ans.

Le Fehmarn Belt Link qui consistera en un tunnel immergé de 18 kilomètres de long reliant Rødbyhavn, localité située sur l’île de Lolland au Danemark, à l’île de Fehmarn en Allemagne, créera des opportunités pour les entreprises, les voyageurs et les touristes, devenant ainsi l’épine dorsale d’une nouvelle région économique européenne. Le tunnel sous-marin comprendra deux voies ferrées et deux routes à deux voies dotées d’une voie de secours.

En plus du tunnel immergé, le Fehmarn Belt Link prévoit des équipements au sol des deux côtés, danois et allemand. La voie ferrée est en cours d’adaptation pour y installer des rails électrifiés de part et d’autre du Fehmarn Belt, permettant la circulation à des vitesses allant jusqu’à 200 km/h. Le tunnel une fois achevé, le trajet entre Hambourg et Copenhague pourra être effectué en moins de 3 heures.

« La signature de ce marché représente une nouvelle étape dans la construction du Fehmarn Belt Link. Nous sommes impatients de travailler avec Elecnor sur l’objectif ambitieux de préparer le tunnel à fonctionner sans émettre de CO2 d’ici 2029 », a déclaré Jens Ole Kaslund, directeur technique de Femern A/S ».

15/11/2022

Celeo Redes Chile, une société du Groupe Elecnor, a tout dernièrement remporté un appel d’offres public international attribué par le ministère chilien de l’Énergie, représentant un investissement associé estimé à 87,31 millions de dollars.

Elecnor Chile sera chargée de l’exécution du marché dans la modalité EPC (clé en main). Ledit projet comprend la construction, l’exploitation et la maintenance d’une ligne de transport double terne 220 kV d’environ 36 km de long, ainsi que la construction de trois ouvrages d’extension, avec un délai d’exécution prévu de 36 mois. 

Ces nouvelles infrastructures visent à renforcer le réseau de transport d’électricité de la ville d’Ovalle et sa périphérie. Cette localité est située à environ 500 kilomètres au nord de Santiago du Chili, dans la région de Coquimbo. 

En signant ce nouveau contrat, le Groupe Elecnor, au travers de sa filiale au Chili, compte désormais plus de dix projets exécutés dans le pays depuis 2009, année où lui fut attribuée la construction de la ligne de transport d’électricité Ancoa - Alto Jahuel, d’un montant de plus de 300 millions de dollars.

Récemment, Celeo Redes et APG Asset Management ont racheté Colbún Transmisión pour 1,295 milliard de dollars. Il s’agit d’un regroupement de 29 actifs de lignes de transport opérationnelles totalisant 899 km et 27 postes de transport dans l’ensemble du pays, ce qui représente environ 5 % du marché total du transport d’électricité au Chili. Grâce à cette opération, APG et Celeo sont devenus le deuxième plus grand acteur du marché chilien réglementé du transport d’électricité. Celeo Redes gère actuellement 2025 km de lignes, dont 612 sont en cours de construction et 1413 se trouvent en exploitation, offrant une capacité de transformation de 5598 MVA.

07/11/2022

Le Groupe Elecnor a obtenu un bénéfice net de 70,9 millions d’euros au 30 septembre 2022, ce qui représente une augmentation de 16,5 % par rapport aux neuf premiers mois de l’exercice 2021, confirmant le fort dynamisme observé au cours des trimestres précédents. 

À la clôture du troisième trimestre, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe atteint 2,518 4 milliards d’euros, enregistrant ainsi une hausse de 20,7 % sur les neuf premiers mois de 2021. Aussi bien le marché national (qui représente 42,2 % du total) que le marché international (57,8 %) ont fortement progressé, de 7,2 % et 32,8 % respectivement.

Cette évolution positive des chiffres du Groupe a été possible grâce à l’exécution de grands projets dans le cadre de l’activité d’Elecnor en Australie, au Brésil et au Chili, notamment, ainsi qu’à l’augmentation du volume d’activités liées aux prestations de services que le Groupe développe aux États-Unis et dans les pays européens, principalement en Espagne et en Italie. 

Pour sa part, Enerfín continue sur sa bonne trajectoire du fait des prix de l’énergie en Espagne, ainsi que de la réappréciation du real brésilien et du dollar canadien, qui sont les devises de transaction utilisées pour ses parcs au Brésil et au Canada.


Le Groupe assure la gestion de ses activités par le biais des sociétés Elecnor (services et projets), Enerfín et Celeo (investissements dans les infrastructures et les énergies renouvelables), qui se complètent et se renforcent mutuellement. 


Elecnor (Services et Projets)

Sur le marché national, la croissance de l’entreprise s’est poursuivie grâce aux opérations réalisées dans les secteurs de l’énergie, des télécommunications, de l’eau, du gaz et du transport, branches d’activité dans lesquelles Elecnor assure des services essentiels destinés à toutes les utilities. Au cours de cette période, ont en outre contribué à la croissance du chiffre d’affaires et du bénéfice du Groupe, les travaux de construction et de promotion de parcs éoliens et photovoltaïques, ainsi que les projets de réhabilitation et de maintenance, liés à l’autoconsommation et à l’efficacité énergétique.

Sur le marché international, sa bonne dynamique s’explique en grande partie par les projets actuellement développés par le Groupe en Australie, à la construction de lignes de transport d’électricité au Brésil et au Chili, ainsi qu’aux filiales américaines (Hawkeye et Belco). La construction de parcs éoliens en Colombie, de parcs solaires photovoltaïques en République dominicaine, de centrales hydroélectriques au Cameroun et en Angola, et de postes électriques en République démocratique du Congo, parmi tant d’autres, ont également contribué aux bons résultats du Groupe. Certains de ces grands projets se trouvent encore dans leur phase initiale, ce qui favorise particulièrement l’augmentation des recettes.

Son chiffre d’affaires, qui s’élève à 2,370 8 milliards d’euros, a progressé de 19,4 %, tandis que le bénéfice net distribuable consolidé a augmenté de 6 % pour atteindre 58,5 millions.

Les contrats en cours d’Elecnor non exécutés au 30 septembre, dont l’exécution est prévue dans les 12 prochains mois, s’élèvent à 2,397 3 milliards d’euros (contre 2,291 5 milliards à la clôture de 2021, confirmant ainsi leur tendance ascendante d’une période à l’autre). 72 % du chiffre indiqué reviennent au marché international et 28 % au marché national. Le carnet de commandes sur le marché national est formé de contrats portant sur des activités de prestation de services traditionnels, ainsi que de projets de construction de centrales d’énergies renouvelables. Le carnet international est quant à lui en hausse non seulement dans des pays européens (en Italie et au Royaume-Uni) où des activités de prestation de services sont en cours de réalisation, mais aussi dans d’autres pays (en Australie, aux États-Unis et au Brésil, essentiellement) où ont été signés d’importants marchés de construction de centrales électriques utilisant des sources d’énergies renouvelables, ainsi que de transport d’électricité.

Enerfín

Enerfín participe à la production de 1355 MW d’énergie éolienne en cours d’exploitation et de construction en Espagne, au Brésil et au Canada, et poursuit sa frénétique activité de promotion pour assurer sa croissance et augmenter son pipeline qui est actuellement de près de 9 GW de projets d’énergie éolienne et photovoltaïque. La société continue par ailleurs à diversifier son activité avec des projets de stockage, d’hybridation d’énergies et d’hydrogène.

Les ventes enregistrées par Enerfín au terme des neuf premiers mois de l’exercice atteignent un montant de 155,2 millions d’euros, soit une hausse de 48,4 % sur la même période de 2021, tandis que son bénéfice net s’élève à 23,8 millions d’euros, à savoir 121,5 % de plus que le chiffre équivalent de de l’exercice précédent. Cette évolution positive s’explique en partie par le prix plus favorable de la production des parcs éoliens en Espagne, comparativement à la même période de l’exercice précédent. À l’international, il appartient de souligner l’évolution positive, par rapport à l’euro, du real brésilien et du dollar canadien, qui sont les principales devises des transactions de l’entreprise à l’étranger.

Celeo

Celeo, société codétenue et cogérée avec APG, l’un des plus grands fonds de pensions du monde, exploite 6891 km de lignes de transport d’électricité au Chili et au Brésil, et participe à la production de 345 MW d’énergie renouvelable (photovoltaïque) en Espagne et au Brésil. Le commencement des travaux de la première concession au Pérou (Puerto Maldonado) et la récente attribution du marché de construction d’une ligne de transport d’électricité au Chili sont également à noter. L’ensemble des actifs en cours d’exploitation gérés par cette entreprise représente 5,211 milliards d’euros. Au cours des neuf premiers mois de l’exercice, cette Division apporte un bénéfice net distribuable consolidé de 16,8 millions d’euros.

Pour entrer dans le détail de l’activité de Celeo, il est important de mentionner dans la branche des Réseaux de transport d’électricité, la mise en exploitation fin 2021 de la concession située à Serra de Ibiapaba au Brésil, tout comme l’évolution positive du dollar américain et du real brésilien par rapport à l’euro, devises de transaction que cette société utilise essentiellement au Chili et au Brésil, respectivement. Sur cette période, l’augmentation des taux d’intérêt appliqués dans les financements des projets de transport d’électricité au Brésil a impacté le résultat de ce sous-groupe. 

Prévisions 2022

Le Groupe Elecnor, s’appuyant sur son solide carnet de commandes, sur sa diversification, tant au niveau géographique que de ses activités, et sur les bonnes performances de son activité dans les neuf premiers mois de l’exercice, prévoit de dépasser les chiffres de ses ventes et de ses résultats obtenus au cours de l’exercice précédent, comme il le fait d’année en année depuis dix ans.

Une valeur durable. Engagement sur les critères ESG

La durabilité au sein du Groupe Elecnor s’articule autour de sa raison d’être : générer le changement et le bien-être sur les territoires où il intervient. C’est pourquoi il est conscient de l’importance que ses actions ont sur les personnes et sur l’environnement où il déploie ses activités. Il s’est fixé pour objectif de maximiser les impacts positifs et de réduire au maximum les effets néfastes sur la société et sur l’environnement, en adoptant un comportement responsable, éthique et transparent. 

Cet engagement, intrinsèque à l’ensemble de ses activités et de sa stratégie d’entreprise, ainsi qu’aux relations qu’il entretient avec ses parties prenantes, est reflété dans son Plan Stratégique de Durabilité qui définit les principaux axes de sa responsabilité sociétale ainsi que les bases et les initiatives pour l’amélioration continue de la gestion de la durabilité. 

Le Groupe Elecnor a entrepris une démarche de certification de conformité aux exigences de la norme IQNet SR10 « Responsabilité Sociale d’Entreprise », qui devrait se conclure d’ici la fin 2022. Ce label, qui certifie que l’entreprise est dotée de tous les éléments nécessaires à la mise en place d’un système de gestion de la durabilité, vient cautionner son niveau d’engagement en la matière.